CHATS LIBRES DES RUES

Les chats des rues sont souvent d’anciens « chats d’appartement » lâchement abandonnés. Non  stérilisés, ces malheureux se sont multipliés et vivent dans des conditions déplorables.

 A celles et à ceux qui n’ont pas réfléchi aux contraintes que suppose la présence d’un animal au sein d’un foyer, et qui peuvent encore penser qu’un chat laissé à la rue saura toujours mieux se débrouiller qu’un chien et trouvera facilement d’autres maîtres, nous conseillons d’avoir le courage de regarder la cruauté de leur acte en face, en se rendant dans les refuges de notre région surpeuplés d’animaux souvent beaux, jeunes et intelligents qui attendent en vain … la chaleur et l’amour d’un hypothétique autre foyer.

 Nul n’est mis dans l’obligation de prendre un animal.

Autrefois, le Maire avait l’obligation de gérer les animaux errants par une capture, une mise en fourrière et à l’issue du délai légal de fourrière, l’animal était confié à une association pour placement ou euthanasié.

 La loi 99-5 du 6 janvier 99 relative aux animaux errants permet l’alternative à l’euthanasie. En effet, l’art. 213-6 prévoit qu’une commune peut, par arrêté, à son initiative ou à celle d’une association de protection des animaux, faire procéder à la capture de chats non identifiés, sans propriétaire, vivant dans des lieux publics, afin de faire procéder à leur stérilisation et à leur identification préalablement à leur relâcher dans ces mêmes lieux. Cette identification doit être réalisée au nom de la commune ou de ladite association.

 NON A L’EUTHANASIE OU AU DEPLACEMENT DES CHATS.

C’est une solution de facilité d’une cruauté inadmissible qui, de toute façon, se révèle inefficace à moyen et long terme car on constate toujours que si on retire des chats d’un endroit, il en reviendra d’autres très vite.

 OUI A LA STERILISATION 

➭Pour limiter la prolifération des chats qui vivent dans la rue trop souvent dans de mauvaises conditions sanitaires.

 ➭Pour enrayer le problème des nuisances olfactives et sonores, ainsi que les bagarres notamment pendant le rut ; les chats stérilisés ne se battent plus pour conquérir les femelles ou pour délimiter leur territoire.

 ➭et enfin, pour permettre une cohabitation harmonieuse entre l’humain et l’animal.

La gestion éthique des animaux doit s’inscrire dans la politique de la ville.

 

Retrouvez notre "philosophie" et nos actions sur http://chatsdelamarine.e-monsite.com et sur le site http://lesboulesdepoiles.e-monsite.com

Deux associations toulonnaises actives dans la protection des chats.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×