PROCES DU 25 FEVRIER 2014 ENZY

VERDICT ATTENDU LE 25 MARS PROCHAIN AU TRIBUNAL DE TOULON

 

Rappel de l'affaire :

ENZY, jeune staff de 18 mois, martyre de la cruauté humaine.

 

Le procès en correctionnel s’est déroulé le 25 février 2014 au Palais de justice de Toulon. Amis des animaux, et associations de protection animale, le public était nombreux à venir exprimer son dégoût, sa révolte, et attendre le jugement en espérant que la sanction soit à la hauteur des sévices infligés.

Faute de places dans la salle d’audience, tout le monde n’a pu entrer, l’attente du verdict s’est donc passée pour beaucoup sur les marches du palais.

La prévenue n’est pas venue, et n’avait même pas d’avocat. Il a fallu en nommer un d’office.

Il a été relaté que lors de l’enquête policière, Angélique R. ,25 ans environ, s’est montrée peu loquace, et a été incapable de justifier son acte.

En juin 2011, elle occupait cet appartement de St Jean du Var où intentionnellement, elle a abandonné son chien et ses 2 chats, sans eau ni nourriture pour partir vivre chez sa mère à Hyères. Chaque jour, elle se rendait à son travail à St jean du Var, à quelques dizaines de mètres où étaient emprisonnés et agonisaient les pauvres animaux. Cela ne lui posait visiblement aucun problème, elle continuait sa vie alors que les animaux mouraient lentement.

Aujourd’hui domiciliée hors du département du Var, à Montpellier,  on apprend qu’elle possède à nouveau un chien !! De quoi frémir !

 

Les cinq avocats de la protection animale (Fondation Brigitte Bardot, Fondation 30 millions d’amis, Assistance aux animaux et Stéphane Lamart, SPA, et LCMA) se sont relayés pendant plus d’une heure et demie, pour souligner l’extrême cruauté ainsi que la violence de cet acte, la souffrance de ce pauvre chien qui, devenu fou, a ravagé l’appartement, essayant de sortir de cette prison à tout prix, griffant la porte, arrachant le lino, rongeant les murs, mangeant la mousse du canapé,…. jusqu’à l’épuisement fatal.

Ils ont donc sollicité la requalification des faits de « maltraitance envers un animal en « abandon  d’animal » et en « acte de cruauté », ce qui permettrait, en peine complémentaire, l’interdiction à vie de détenir un animal.

Cette demande de requalification a été soutenue par le Procureur Nicolas Bessonne.

Des dommages et intérêts allant de 2 000 à 500 000 euro envers la prévenue, ainsi qu’une peine de prison de 6 mois avec sursis ont également été requis.

 

L’affaire a été mise en délibéré le 25 mars au Tribunal de Toulon.

 

  France Bleue Provence, FR3 régional et Var Matin étaient présents au procès.

  Podcast https://itunes.apple.com/podcast/france-3-cote-varoise-journal/id254733539?mt=2     JT du 25 février.

    https://www.youtube.com/watch?v=FE_cq6WOZzc

://www.varmatin.com/toulon/enzi-chien-martyr-a-toulon-6-mois-avec-sursis-requis-contre-sa-proprietaire.1592249.html

 

PROCES EN APPEL LE 16 FEVRIER 2015

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site